logo
 Menu
 AEROfun
 CNCfun


Spacewalker


Table des matières:

1) Introduction.
2) Caractéristiques du modèle.
3) Construction des ailes.
4) Construction du fuselage.
5) Guignols.
6) Roulette de queue et train d'atterrissage.
7) Entoilage.
8) Les servos.
9) Les parties fibre.
10) Le moteur.
11) Tableau de bord.
12) Finitions.

1. Introduction


Le Spacewalker est un avion dessiné par Jesse Anglin dans les années 80. Il a été construit dans une version monoplace et une version biplace.
La structure est en tubes soudés recouverte de toile, les ailes sont en structure bois entoilée.
La motorisation de début a été confiée à un moteur Continental de 65 Hp. Les versions suivantes ont été motorisées avec des moteurs type Lycoming , Rotec et Chevrolet Corvair dans une gamme de 85 à 150 Hp.
Poids à vide: 350 Kg
Envergure: 9m.
Longueur: 6m50
Vitesse de croisière: 135 KmH

2. Caractéristiques du modèle:

Je me suis dirigé vers un modèle monoplace à l'échelle 1/3 issu d'un plan SIG.
Caractéristiques du modèle:
Envergure: 2 m 63
Longueur: 1 m 80
Poids: 10kg800
Moteur: OS FT 300 modifié avec allumage électronique rcexl.
Carburant: Methanol, Nitométhane, huile synthétique
Train d'attérissage perso amorti et fonctionnel.
Hélice: 20x10 Biella.
Servos: 5 (1 gaz, 2 ailerons, 1 profondeur, 1 direction).
1 voie pour le kill switch (allumage électronique).
Le centrage se trouve à 120mm du bord d'attaque des ailles, aucun lest n'a été ajouté pour y parvenir, le réglage s'est fait en choisissant la position des batteries.

Dans les prochains chapitres, vous pourrez suivre la construction du modèle.

Cliquer sur les photos pour agrandir.

3. Construction des ailes.

Comme pour la majorité de mes modèles, les pièces principales (couples, nervures...) sont dessinées sous Autocad puis les fichiers dxf sont importés dans Galaad pour faire les découpes des différentes pièces sur ma machine CNC.
Les longerons principaux en pin sont fixés bien à plat sur le chantier et les nervures sont collées à leurs emplacements et sont espacées par les entretoises du webbing.
Les clés d'aile sont introduites dans les nervures sans les coller pour assurer un bon alignement des clés.
Ensuite, on colle les différents petits longerons de renfort et le faux bord d'attaque.
Dans la foulée, coté extrados, on colle le coffrage du bord d'attaque et du bord de fuite ainsi que le coffrage de l'aileron.
Quand tout est bien sec, on retourne l'aile et on découpe les pieds de nervure, on cale l'aile pour éviter tout vrillage et on colle les coffrages coté intrados.
Les ailerons sont alors découpés et les charnières des ailerons, préalablement découpées sur la CNC, sont collées à l'epoxy et les points d'articulations sont alignés avec une CAP.
On colle les bords d'attaque des ailerons et on les ponce à la forme voulue.


spacewalker_001.jpg
Découpes nervures

spacewalker_002.jpg
Découpes nervures

spacewalker_003.jpg
Construction aile

spacewalker_004.jpg
Construction aile

spacewalker_005.jpg
Détail fourreaux

spacewalker_006.jpg
Aile assemblée

spacewalker_007.jpg
Construction aileron

spacewalker_008.jpg
Guignols aile

spacewalker_009.jpg
Détail guignols

4. Construction du fuselage.

Passons à la construction du fuselage. Le fuselage est constitué d'une boite composée de 2 flancs, d'un dessus, d'un dessous , le tout assemblé au moyen de longerons en pin.
Les quelques couples sont découpés sur la CN. On réalise un flanc gauche et un flanc droit, puis on colle la partie supérieure et la partie inférieure. La boite étant consolidée par des intercalaires en pin.
A chaque intercalaire, j'ai collé des goussets de renfort.
Le fuselage est maintenu dans le gabarit pour garantir un parfait équerrage et éviter tout vrillage.


spacewalker_010.jpg
Flancs

spacewalker_011.jpg
Flancs

spacewalker_012.jpg
Fuselage avant

spacewalker_013.jpg
Fuselage arrière

spacewalker_014.jpg
Assemblage

spacewalker_015.jpg
Fuselage terminé


Une fois les ailes terminées, il faut s'attaquer au stab et à la dérive.
Ils sont réalisés avec de simples longerons en balsa, rien de bien compliqué pour un constructeur averti.
En cours de montage, ne pas oublier d'incorporer les blocs de balsa aux droits des charnières ainsi que les guignols de profondeur et de direction.
J'ai opté pour un stab démontable et j'ai donc intégré des clés en carbone dans des tuyaux en laiton.
Comme sur le grandeur,le stab est maintenu par des haubans fonctionnels. Les attaches en ALU ont été usinées sur la CNC.


spacewalker_016.jpg
Dérive

spacewalker_017.jpg
Lisses

spacewalker_018.jpg
Haubans

spacewalker_019.jpg
Haubans

spacewalker_020.jpg
Stab

spacewalker_021.jpg
Haubans

spacewalker_022.jpg
Stab

spacewalker_023.jpg
Mise en croix

spacewalker_024.jpg
Mise en croix


5. Guignols.

Pour actionner les différents éléments mobiles, j'ai découpé, avec la CN, des guignols en carbone.
Pour la commande du stab, j'ai utilisé un système déjà utilisé dans mon tiger moth et cela fonctionne trés bien.
Pour les commandes de dérives et de roulette de queue, guignols classiques en carbone.
Pour la dérive, coté servo, j'ai greffé un palonnier en carbone sur le palonnier existant.


spacewalker_025.jpg
Guignol stab

spacewalker_026.jpg
Guignol dérive

spacewalker_027.jpg
Guignol servos


6. Roulette de queue et train d'atterrissage.

J'ai également réalisé une roulette arrière en utilisant 3 plats en acier dur de 10mm/1mm.
Sur la béquille j'ai installé une roulette récupérée sur un ancien modèle.
Le train d'attérissage est de construction perso et est trés proche de l'original. Les différentes pieces sont découpées dans des tubes d'acier et brassées à l'argent.
Un ressort travaillant en compression est logé dans le tube central et limite ainsi la course du train d'attérissage.
La suite en image.

spacewalker_028.jpg
Béquille

spacewalker_029.jpg
Pièces

spacewalker_030.jpg
Amortisseur

spacewalker_031.jpg
Assemblage

spacewalker_032.jpg
Fuselage

spacewalker_033.jpg
Train

spacewalker_034.jpg
Train

spacewalker_035.jpg
Train

spacewalker_065.jpg
Réservoir

7. Entoilage.

Maintenant que tout est collé et assemblé, il faut penser à entoiler le modèle.
J'utilise du Proficover de chez Toni Clark. C'est une toile textile thermo-rétractable qui se travaille trés bien et donne d'excellents résultats.
La suite en image.

spacewalker_036.jpg
Entoilage

spacewalker_037.jpg
Entoilage

spacewalker_038.jpg
Entoilage



8. Les servos.

Pour actionner toutes les parties mobiles, il nous faut installer quelques servos. 1 servo de gaz, 1 servo de 10kg pour la profondeur et 1 servo de 10 kg pour la dérive.
Ensuite 1 servo de 10 kg dans les ailes pour chaque aileron.

spacewalker_039.jpg
Servos

spacewalker_040.jpg
Servos

spacewalker_066.jpg
Servos

9. Les parties fibres.

Nous voici arrivé à la partie considérée le plus souvent comme la plus difficile par les modélistes: la fabrication des capots et autres accéssoires en fibre de verre.
Ici, j'ai eu un petit coup de pouce, mon ami Manu avait un kit de spacewalker en attente d'être construit. Il m'a gentiment prêté le capot et les saumons pour faire des moules.
Pour réaliser les saumons d'ailes, j'ai découpé une nervure de bout d'aile sur laquelle j'ai fixé le saumon avec du double face. Le saumon d'origine a été préalablement ciré généreusement.
Puis j'étale une couche de gelcoat que je soupoudre de fibre de verre broyée qui va permettre à la toile de fibre de verre de bien adhérer au gelcoat.
Ensuite la toile de fibre de verre est collé au moyen d'epoxy étalée au pinceau.
Pour réaliser ces moules j'utilise des produits de chez R&G qui me donnent entière satisfaction.
Après quelques heures de patience, il faut récupérer les originaux, il ne reste plus qu'à faire les pieces en fibre.

Réalisation des saumons d'ailes, il faut faire 2 moules car il y a un saumon gauche et un droit et ils ne sont pas symétriques.

spacewalker_041.jpg
Saumon

spacewalker_042.jpg
Saumon

spacewalker_043.jpg
Saumon

spacewalker_044.jpg
Saumon

spacewalker_045.jpg
Saumon

spacewalker_046.jpg
Moule saumon



Ensuite il faut réaliser le capot. Le capot d'origine étant d'une seule piece, j'ai construit un assemblage en bois pour pouvoir faire un moule en 2 parties et avoir ainsi un capot en 2 parties.
Il faut décider du plan de joint et bien soigner la séparation.
Même exercice que pour les saumons, bien ciré la piece d'origine pour éviter de la coller au moule, puis pose de gelcoat et de la fibre. Après démoulage, opération inverse, on réalise le capot définitif.
Dans la même foulée, les carénages de roues ont été réalisés dans un moule existant.

spacewalker_047.jpg
Capot

spacewalker_048.jpg
Capot

spacewalker_049.jpg
Capot

spacewalker_050.jpg
Moule inférieur

spacewalker_051.jpg
Moule supérieur

spacewalker_052.jpg
Capot terminé



10. Le moteur.

Voila venu le moment de présenter le moteur sur le fuselage.....J'ai opté pour un OS FT 300 qui dormait depuis quelques années sur le fuselage d'un CAP 10B.
Après un démontage et un bon nettoyage, le moteur est fixé sur la parois parefeu. Ca donne déjà une autre gueule au fuselage.
Pour corser le tout, j'ai décidé de modifier le moteur d'origine en lui ajoutant un allumage électronique.
Pour cela, je me suis mis en rapport avec un spécialiste de ce genre de manip.: Olivier ROGEAU, mieux connu sur les forums d'aéromodélisme sous le pseudo de Eulboyington. Olivier m'a usiné 2 bagues pour mon FT 300.
La première bague se fixe sur le moteur et permet de fixer le capteur à effet Hall de l'allumage électronique et la seconde bague se fixe sur le porte hélice afin de caler l'aimant suivant le bon angle: en principe 28° avant le point mort haut du piston.

Petites photos du montage.
spacewalker_053.jpg
Moteur

spacewalker_054.jpg
Bagues

spacewalker_055.jpg
Capot

spacewalker_056.jpg
Assemblage

spacewalker_057.jpg
Enjoliveur

spacewalker_058.jpg
Capot terminé


11. Tableau de bord.

Pour personnaliser le cockpit, j'ai découpé un tableau de bord dans une feuille de ctp de 1mm.
Puis avec la CN, j'ai gravé des instruments dans du gravoply. A titre d'information les instruments font 20 et 23mm de diamètre.
Les chiffres les plus petits font 1,7mm de haut. Les instruments sont découpés avec un léger rebord et sont collés à l'arrière du ctp.

La suite en image.

spacewalker_059.jpg
Gravure

spacewalker_060.jpg
Gravure

spacewalker_061.jpg
Altimètre

spacewalker_062.jpg
Panneau CTP

spacewalker_063.jpg
Tableau de bord

spacewalker_064.jpg
Pilote


12. Finitions.

Nouveau moment crucial, la peinture et la déco du modèle. J'ai choisi une peinture sans solvant à base eau comme pour les voitures. Un gris métallisé et un bleu foncé.
Sur le fuselage et les ailes, la peinture grise a été posée au rouleau laqueur, cela donne quelques coups qui lui donnent déjà un air de vieux zinc.
Sur les parties fibres, la peinture a été mise à l'aérographe, idem pour les inscriptions et les décos.
Un grand merci pour mon ami Bruno qui m'a réalisé les caches pour le lettrage et pour les pin-ups. Un régal de travailler avec du si bon matos.
Une fois les peintures bien séches, j'ai verni le tout au pistolet avec un vernis voiture 2 composants.
Avec la CN, j'ai découpé un pourtour de verrière dans une plaque d'alu de 1mm puis j'ai rivé une feuille de plexi et j'ai cintré l'ensemble pour le fixer sur l'avant du cokpit.
Pour la protection du pilote, j'ai utilisé un boudin en mousse d'isolation, diamètre 15mm, fendu sur la longueur et collé à l'époxy sur le pourtour du cockpit. Comme il est de couleur argentée, je l'ai laissé tel quel.

La suite en image.

spacewalker_067.jpg
Fuselage peint

spacewalker_068.jpg
Séchage

spacewalker_069.jpg
Pose cache

spacewalker_070.jpg
Peinture lettres

spacewalker_071.jpg
Peinture capot

spacewalker_072.jpg
Train

spacewalker_073.jpg
Cockpit et verrière

spacewalker_074.jpg
Cockpit et verrière

spacewalker_075.jpg
Cockpit et verrière

spacewalker_076.jpg
Moteur

spacewalker_077.jpg
Vue face

spacewalker_078.jpg
Saumon

spacewalker_079.jpg
Dérive et stab

spacewalker_080.jpg
Le Spacewalker

spacewalker_081.jpg
En vol

spacewalker_082.jpg
En vol

spacewalker_083.jpg
En vol

spacewalker_084.jpg
Video youtube




Copyright © Aerofun